Les chiens sont des mangeurs opportunistes et plonger le museau dans votre assiette ou une poubelle est un comportement assez logique après tout. Pour votre compagnon, sentir les odeurs de nourriture fraiche hors de sa portée et trouver une solution afin de l’obtenir est probablement son activité favorite.
La première chose à bien comprendre, c’est que toute activité agréable et encore plus particulièrement celles qui peuvent entrainer un gain nourricier (ratio dépense énergétique/apport calorique) seront renforcées très rapidement et peuvent devenir une véritable obsession si elles se répètent plusieurs fois. 
Lorsque votre chiot arrive dans votre foyer, vous devez avoir très clairement un plan en tête :`

 

1/ Contrôler l’environnement et non le chien :

La meilleure solution reste d’empêcher le comportement (de voler) de se produire afin d’éviter tout renforcement possible. Si ce comportement est payant une fois, il sera plus difficile de changer ce pli, s’il se produit 50 fois cela deviendra très difficile. N’attendez pas que la situation devienne quotidienne puis conflictuelle.

Suivez les règles suivantes dès l’arrivée de votre nouveau compagnon :

. Tout d’abord, assurez-vous que votre chiot soit nourri correctement, plusieurs fois par jour et en quantité suffisante avec une alimentation adaptée à ses besoins.

. Assurez-vous que votre chiot reçoive suffisamment de stimulation mentale (activité ludique au sein de votre foyer). Enrichissez votre appartement de jouets d’occupation et d’un distributeur de nourriture pour qu’entre deux siestes votre chiot puisse s’occuper sans danger ni risque de développer de mauvaises habitudes. Le fait de chercher de la nourriture se développera davantage si votre chiot s’ennuie.

.Toujours mettre les restes d’aliments de suite dans un Tupperware puis dans votre réfrigérateur et les déchets dans la poubelle. Éviter les tentations en laissant restes, déchets, ustensiles, plats, assiettes sur votre plan de travail, table à manger, lave-vaisselle…

. Ne laissez pas trainer dans votre cuisine, morceau de pain, fruits, légumes, sucre… Le chien a un odorat extraordinaire, donc rangez tout cela dans des boites, placards…

. Installez des verrous types « bébé » sur les portes de placard à risque.

. Utilisez une poubelle avec un couvercle ou placez-la dans un endroit inaccessible au chiot.

. Utilisez une zone de confinement (pièce dédiée, parc à chiot) lorsque votre nouveau compagnon est sans surveillance ou placez une barrière (porte métallique) ou tout simplement fermez la porte de la cuisine pour priver l’accès de cet endroit potentiellement à risque lorsque votre chiot est seul à la maison.

. Utilisez une laisse fine de maison pour contrôler les déplacements de votre chiot s’il vous semble obsédé par la nourriture ou qu’il saute en permanence sur le plan de travail, table à manger… le temps qu’il grandisse un peu et que vous passiez du temps à l’éduquer.

 

2/ Apprendre à son chiot les bonnes manières :

Un comportement normal peut devenir un problème de comportement s’il répond à cette équation :

. Manque d’information : Votre chiot ne va pas apprendre de lui même ce que vous attendez de lui. Montrez-lui à quelle place vous souhaitez qu’il soit lorsque vous cuisinez, mangez, nettoyez la cuisine… Vous devez créer une routine. Pour cela, il faut se poser les bonnes questions et mettre en place un plan qui vous permettra de renforcer les bons choix de votre chiot.

. Pendant que vous cuisinez, mangez… : choisissez et décidez de ce qui suit :

. Où doit être votre chiot pendant que vous cuisinez ?
Sur son panier ? Dans son parc à chiot ? Assis ou couché à l’extérieur de la cuisine ?

. Que doit faire votre chiot pendant ce temps là ?
Être couché sur son panier  avec un jouet Kong fourré de nourriture? Mâcher un os ? Jouer dans son parc à chiot ?

. Qu’allez-vous faire si votre chien entre dans la cuisine ou que de la nourriture tombe par terre ?
Utiliser le signal « Laisse » ? Utiliser un portillon pour restreindre l’accès à la cuisine ? Renvoyer votre chien à son panier ?

. Manque de motivation : Il aura beau avoir compris ce que vous attendez de lui, il doit encore trouver une bonne raison pour le faire. Pourquoi ne pas rester au plus proche de ces effluves de nourriture succulente et de ces miettes qui tombent par terre (opportunité à ne pas louper) ? « Il me disent d’aller à mon panier mais là-bas rien de bon ne s’y passe ». Donc, récompensez votre chien lorsqu’il est à la bonne place, donnez-lui un Kong fourré, un os pour qu’il apprenne à y rester de plus en plus longtemps.

. Manque de pratique : c’est le point clé. Votre chiot n’apprendra pas à rester à sa place en quelques jours ni en quelques semaines. Afin de créer une habitude solide, vous devez mettre en place votre routine pendant plusieurs mois.

3/ Que faire lorsque le mal est fait :

Votre chiot a réussi à voler. Quelle doit être votre réponse? Vous devez être davantage discipliné sur les actions vues précédemment. Étudiez bien qu’elle est celle qui aurait pu l’empêcher de passer à l’action. Cela représente beaucoup d’autodiscipline, de réflexion et d’organisation mais le résultat en vaut vraiment la peine.

Lorsque votre chien aura acquis une bonne habitude et qu’il aura appris quoi faire dans telle situation, vous serez grandement récompensé de vos efforts. On reproche souvent aux méthodes positives de ne pas montrer les résultats de leur travail. Alors voici une vidéo où Gabou, mon chien, sans aucun signal verbal ou physique, reste à son panier lorsque je suis en cuisine même si sa nourriture préférée (gratin de poisson, pâté de foie de volaille, fromage de chèvre) est sur la table même si je quitte la pièce 10 minutes. Et je vous promet que c’est un énorme glouton. Juste pour vous encourager à bien faire.