A toutes les personnes qui m’ont dit un jour :

 

 « Avec une friandise, forcément, c’est facile ! »:  

48305213Eduquer et apprendre ne sont pas choses faciles. Nous humains, en plus de l’éducation familiale que nous recevons, nous allons entre 15 et 20 ans à l’école et nous passons entre les mains d’une centaine de professeurs.

Pour un animal, la baguette magique n’existe pas et son éducation ne prendra pas seulement quelques leçons. C’est un travail quotidien qui nécessite répétition, motivation, compétences techniques, relationnelles et pédagogiques.

 

« Oui le chien écoute, fait ceci – fait cela, mais c’est pour la récompense ! »:

En ce qui concerne les méthodes d’éducation, si vous êtes contre le fait de récompenser, motiver un animal pour qu’il agisse d’une certaine façon, peut-être êtes-vous pour les méthodes punitives ?

Si vous ne renforcez pas un comportement pour augmenter sa probabilité d’être répété, si vous ne retirez pas quelque chose d’agréable pour que sa probabilité d’être répété diminue, c’est que vous préférez enseigner en punissant, intimidant ou décourageant votre animal. Tout éducateur qualifié saura vous enseigner comment éduquer votre compagnon sans avoir recours à la friandise à vie. Bonne nouvelle, il existe également mille et une autre façon de renforcer un comportement.

Petite remarque. Nous nourrissons tous les jours nos chiens, utiliser une partie de cette ration pour l’éduquer n’a rien d’extravagant. Il a été également démontré que la plupart des animaux préfèrent travailler pour obtenir leur nourriture que de la recevoir gratuitement.

Tout le monde sera d’accord, il n’y a rien de pire que la maltraitance physique que l’on peut faire vivre à un être innocent ou incapable de se défendre. Nous sommes tous choqués par les abus, les violences physiques et psychologiques commises sur les femmes, enfants et animaux. Pourtant lorsqu’il s’agit de l’éducation, les avis diffèrent et l’utilisation de la punition pour contôler les comportements gênants est encore culturellement largement admise. Il est bien plus éthique et logique de récompenser les comportements appropriés que de punir uniquement ceux inappropriés.

 

« Je le punis parfois car mon chien a besoin de limite. Mais je le félicite aussi par la caresse »:

eleve-modeleJe caresse également mon chien. Souvent pour le rassurer. Je lui fais même des massages.

J’ai besoin, parfois, que l’on m’encourage par une tape amicale. Mais j’ai surtout besoin d’argent, d’un logement, de nourriture, de me déplacer, de jouer, de me reposer, de me sentir libre, de pouvoir prendre mes décisions librement… La caresse de félicitation n’est vraiment pas la première nécessité dans cette liste.

Il en va de même pour les animaux. Mon chien préfère de loin répondre à ses besoins, obtenir une récompense alimentaire, une partie de jeu ou faire ce qu’il avait en tête (renifler une odeur, accélérer, ralentir, s’éloigner) plutôt qu’une caresse.

En aucun cas, la caresse ne peut justifier la sanction (les récompenses non plus d’ailleurs). La caresse qui suit un bon comportement lorsque la punition suit un mauvais n’est rien d’autre pour le chien qu’un signal qui lui annonce que, cette fois-ci, la sanction ne tombera pas.

La punition est publiquement désapprouvée. La plupart d’entre nous aimerait à penser que nous ne l’utilisons pas même quand nous le faisons quotidiennement. Lorsque votre chien produit des actions qui vous sont désagréables, votre première réaction est d’y mettre fin. Comprenez bien, qu’outre l’effet dévastateur sur le plan individuel et relationnel que la punition aura sur votre chien, le fait d’arrêter un comportement désagréable par la punition sera renforcé par le retour au calme que vous procure l’arrêt de ce comportement pénible. Dorénavant, dans une situation similaire, où vous souhaiterez contrôler les comportements de votre chien, devinez ce que vous allez faire ? Punir votre chien car cela vous apaise.

En réalité, on utilise la punition lorsque l’on a perdu le contrôle et parce que l’on ne sait pas réagir autrement. Faire appel à un éducateur canin qui utilise les méthodes positives, c’est apprendre à renforcer les bons comportements, les comportements alternatifs / incompatibles à ceux qui vous gênent, c’est apprendre à contrôler l’environnement afin d’aider son chien à faire les bons choix, c’est apprendre à communiquer avec son animal et développer une relation de confiance durable. Utiliser des méthodes coercitives avec comme seul prétexte le résultat, n’a pas de sens ! Nous nous devons de promouvoir le bien-être des élèves !

 

« Ton chien, pour celui d’un éducateur, il fait un peu ce qu’il veut ! »:

Oui tout a fait ! Et cela a pris plusieurs années. Je ne cherche pas à lui imposer une manière de faire et dans la plupart des cas il n’a pas besoin de mon contrôle pour agir correctement. Se comporter comme un chien est  bienvenu, contrôler l’environnement et renforcer les actions qui me plaisent est mon job.


Je suis en premier lieu à l’écoute de ses émotions. Je ne bloquerai jamais mon chien dans un contexte qu’il vit comme stressant juste pour montrer qu’il sait m’obéir ou que je contrôle la situation. Je prendrai note de ses difficultés et après avoir prévu un scénario gagnant-gagnant, je travaillerai sur ce problème en m’adaptant à ses difficultés. Lui permettre d’exprimer ses émotions est une de mes priorités.

Nous savons depuis des dizaines d’années que les punitions comme celles faites avec des colliers étrangleurs ou colliers électriques n’enseignent « rien » à part l’évitement ou la cessation de comportements. Cette cessation de comportement est appelée « immobilité ». Ce critère d’immobilité est celui recherché dans l’impuissance apprise ou résignation acquise (Dr. Seligman). Lorsque les tentatives d’un animal d’échapper à des évènements aversifs (peur, crainte, stress) sont bloqués, ils ont tendance à renoncer à essayer de nouveau, même s’ils en avaient le pouvoir. Ils se résignent à l’immobilité puisque ce qu’ils font n’a plus d’effet sur leur environnement. Peu de personnes semblent comprendre que cette cessation de comportement n’est pas un signe que le chien a compris, qu’il acquiesce ou que le problème est réglé. Ce type de méthode menace sérieusement la santé physique et psychologique du chien. Il est temps que tout le monde le comprenne. N’oublions pas non plus que lorsque les chiens cessent tous les comportements indésirables qu’ils associent avec une expérience (présence d’autres congénères, personnes inconnues, etc.), ils cessent y compris les comportements bons, calmes, normaux, sociaux… En gros ceux que je pourrais renforcer pour l’aider à voir la vie sous un autre angle.

 « Ah bah oui ! Tu es content ! Mr croquette est arrivé »:

photoClasseLoisir-w1000Nombreux d’entre nous, éducateurs canins et comportementalistes travaillant en méthode positive, se sont formés pendant des années. Nous ne sommes pas des distributeurs de croquettes !

Régulièrement, j’ai entendu des clients, presque gênés par la fête que leur chien me faisait lorsque j’arrive chez eux, dire : « ah bah oui ! Tu es content ! Mr croquette est arrivé».

Oui j’utilise des récompenses, non pas parce que je ressens un désir inavouable de dire à ce chien à quel point je l’aime mais parce que j’utilise des renforçateurs pour motiver ce chien à agir comme ses propriétaires le souhaitent, souhaits souvent contraires à ceux d’un chien (ne pas sauter, ne pas tirer en laisse, ne pas aboyer, ne pas quémander, etc.).

Mais cette bonne humeur que me montre ce chien est bien plus qu’une association de ma personne à ses croquettes. Sur une heure de travail, il recevra tout au plus quelques dizaines de croquettes; alors que, juste posée au sol dans le coin de la pièce, je vois sa gamelle remplie d’environ 300 croquettes (parfois les mêmes que celles que j’ai dans ma poche). En fait, il est heureux de me voir car il souhaite travailler, il aime apprendre, il aime savoir qu’il a le droit de se tromper et que ses émotions sont acceptées. Je le respecte, l’instruit et tente d’augmenter son bien être. C’est exactement les qualités que je recherche chez mes proches… Mr croquette est devenu son meilleur ami ! Cela tombe bien, je suis aussi son éducateur.

1 Comments

Leave Your Reply